Réclamer mon trou anal chérie

Andy me connaissait comme personne d’autre. Mes goûts n’aiment pas qu’il sache tout. Pas étonnant que j’aie été séduite par lui. Nous sortions ensemble et nous étions forts depuis 6 mois. Notre vie sexuelle était explosive et nous ne pouvions pas nous passer l’un de l’autre. Cependant, il ne m’avait pas touchée analement. Il n’était pas allé là-bas pour me baiser le cul. Alors j’ai décidé de le surprendre. Je voulais qu’il me réclame de toutes les façons. J’avais prévu une séance pour qu’il puisse réclamer mon trou anal et me remplir.

J’ai attendu qu’il finisse le petit déjeuner du dimanche. J’attendais juste dans la chambre, mais il prenait son temps. J’ai donc décidé de faire avancer les choses. J’ai mis la lingerie et lubrifié la surprise. Après quelques efforts, je l’ai fait entrer. Je me suis sentie bien. Je me sentais pleine. J’ai mis ma culotte en dentelle. Il lisait le journal et buvait du café. Quand il a levé les yeux, il a toussé et sniffé le café. Son visage était rouge mais ses yeux étaient collés à mon corps nu.

J’ai souri et j’ai marché vers lui. Je me suis retourné et j’ai pressé mon cul contre son visage. Je savais qu’il le sentait à travers la dentelle et ses yeux étaient exorbités. “Comment ?” a-t-il avalé et j’ai souri. Je savais qu’il pouvait sentir le métal froid de la base du buttplug. “Tu veux te faire mon cul ?” Je lui ai demandé et il m’a répondu : “Bien sûr.” Il se lève alors et se jette sur moi.

Il m’embrasse fort et me prend les joues du cul. Je lui tiens le cou et je lui passe la bite dans son short. “Dis-moi que tu as du lubrifiant”, chuchote-t-il et je hoche la tête. “Bien”, dit-il et il me prend dans ses bras pour nous emmener dans la chambre. Je pousse un cri de joie lorsqu’il me jette sur le lit et m’arrache ma culotte. Il me lèche les fesses et me retourne. “Qu’est-ce que tu veux ?” me demande-t-il. “Embrasse-moi en bas”, je gémis et il fait exactement ça.

Il écarte mes plis, il m’embrasse et il me suce le clitoris. Je frémis à son contact. Il m’embrasse fort et puis il pousse ses doigts à l’intérieur de moi. Il me baise avec ses doigts jusqu’à ce que je ne puisse plus tenir. Je crie et je viens sur ses doigts. Il sourit et me regarde. Je respire fort maintenant. Mais il n’a pas fini. Il me retourne et me met à quatre pattes. Je le vois attraper le lubrifiant. Il pousse sa bite nue dans ma chatte et continue à avancer à un rythme paresseux. Il retire doucement le bouchon de cul et je l’entends rire. Il verse du lubrifiant dans mon trou et je sens ses doigts travailler mon trou du cul. Sa bite empale encore ma chatte alors qu’il bouge ses doigts dans mon cul et hors de celui-ci. J’ai dit, tu dois maintenant réclamer mon trou anal. Il meurt d’envie de se faire baiser par toi. Rampez-le mal.

Puis sa bite sort de ma chatte et je sens sa bite à l’entrée de mon trou du cul. Il joue avec mon clito et je me détends suffisamment pour lui permettre d’entrer dans mon trou du cul. Il entre complètement, jusqu’à la poignée. Puis il commence à bouger. Il est lent au début, puis son rythme augmente. Je peux le voir sur le miroir devant moi. Son visage est plissé de plaisir quand il me baise le cul.

Il me retourne face à lui et me replonge dans le cul. Je m’allonge devant lui et il joue avec mes tétons pendant qu’il me baise de plus en plus fort. Sa bite me fait tellement plaisir que j’ai l’impression que je vais jouir. Je lui dis ça et il me pince les tétons de plus en plus fort. J’arrive en criant et je lui gicle dessus. Il sourit et se penche pour m’embrasser alors qu’il lâche sa charge dans mon trou de balle. Il était heureux de réclamer mon trou anal, en plus de tous les autres rapports sexuels que nous avons faits jusqu’à présent.

C’était la première fois que je surprenais Andy avec un plug anal. Mais maintenant, le jeu de cul est devenu si régulier que j’ai réalisé que j’étais une personne à cul. J’adore ça.